Faut-il avoir peur des PBN ?

les pbn

Très à la mode dans la sphère SEO, les PBN (pour private blog networks) séduisent autant qu’ils inquiètent. Nouvelle arme du référenceur, cette méthode peut en effet entraîner autant de sanctions que d’effets bénéfiques sur le SEO d’un site : mais de quoi s’agit-il, et comment la mettre en oeuvre sans risquer la pénalité Google ?

Qu’est-ce qu’un PBN ?

Un PBN peut se définir comme un réseau de blogs privé, qui s’organise autour d’un site principal. Ce dernier, parfois appelé money site, est généralement celui qui produit des revenus et peut prendre la forme d’un site e-commerce ou d’un blog commercial. Les blogs du réseau sont quant à eux destinés à améliorer le positionnement et la visibilité du site principal, grâce à l’insertion de backlinks optimisés.

Les PBN sont les successeurs d’une longue lignée de méthodes mises en oeuvre par les webmasters pour améliorer leur référencement naturel. Si ces réseaux de blogs restent pour le moment tolérés par Google, le seront-ils encore pour longtemps ? Rien n’est moins sûr, d’où le statut pour le moins controversé des PBN.

Les PBN sont-ils dangereux pour le référencement naturel ?

Les avis sont partagés : si certains référenceurs ne jurent plus que par les PBN, d’autres experts adoptent une position plus nuancée sur le sujet.

Commençons par revoir les recommandations de Google aux webmasters. Dans le texte, le moteur de recherche nous met en garde :

« Évitez les “astuces” destinées à améliorer le classement sur les moteurs de recherche. Pour savoir si votre site Web respecte nos consignes, posez-vous simplement la question suivante : “Cela me dérangerait-il d’expliquer au propriétaire d’un site Web concurrent ou à un employé de Google quelles sont les solutions que j’ai adoptées ?”. Vous pouvez également vous poser les questions suivantes : “Ces solutions sont-elles d’une aide quelconque pour les internautes ?”“Aurions-nous fait appel à ces techniques si les moteurs de recherche n’existaient pas ?” »

Si les PBN peuvent être assimilés à des « astuces destinées à améliorer le classement sur les moteurs de recherche », une nuance importante se doit d’être apportée : le critère de l’utilité et de la pertinence pour l’utilisateur est souligné par Google.

En clair, un réseau de blogs privé sera toléré s’il peut se justifier sur le plan de l’expérience utilisateur. Et cela change tout : si les PBN de qualité médiocre s’exposent effectivement aux sanctions de Google, un réseau de sites correctement structuré et pensé pour l’utilisateur améliorera sensiblement votre SEO sans crainte de pénalité.

Création de PBN : comment faire ?

Si vous souhaitez adopter la méthode du PBN sans impact négatif sur votre référencement, vous devrez construire un réseau de blogs cohérent et pertinent d’un point de vue sémantique. Vos différents sites doivent tous présenter un lien thématique direct ou indirect, qui vous permettra d’intégrer des backlinks de la façon la plus naturelle qui soit.

Ce dernier point est crucial, si vous laissez trop de footprint, votre PBN sera démasqué par Google.

Avant de créer votre réseau, déstructurez la thématique principale de votre money site en plusieurs sous-thématiques. Vérifiez ensuite que chacune de ces sous-rubriques peut faire l’objet d’un blog, et donc d’une production de contenu régulière : si ce n’est pas le cas, il faudra revoir la structure de votre réseau privé de blogs.

La qualité des contenus et l’optimisation des backlinks conditionneront les performances de votre PBN, et donc le rendement de votre money site. Inutile de créer une dizaine de sites si vous n’êtes pas capable de les alimenter : pour voir votre positionnement sur les SERP s’améliorer, privilégiez toujours la qualité des liens et des contenus à leur quantité.